Devenir propriétaire : un rêve freiné par trois obstacles majeurs

[22/06/2016]
Malgré l’amélioration de la confiance des ménages, les Français ne vont probablement pas se tourner davantage vers l’accession à la propriété immobilière, selon un sondage Ifop, réalisé pour Cafpi et publié ce mercredi. Les deux tiers des Français pensent en effet que devenir propriétaire « n’est pas facile« . Zoom sur les trois freins à l’accession à la propriété.

Devenir propriétaire reste le souhait de nombreux Français. Deux principales raisons à cela : ne plus payer de loyer (48 %), et pouvoir faire ce que l’on veut chez soi (44 %).

Cependant, ce rêve est parfois freiné dans son élan par plusieurs obstacles, détaillés dans le sondage* Ifop, réalisé pour Cafpi, leader du marché des courtiers en crédits.

En tête, le prix de l’immobilier est jugé « trop élevé » par 55 % des Français – un indicateur inchangé depuis 2015. Vient ensuite la difficulté de trouver un financement auprès d’une banque (40 %) – même si l’indicateur recule légèrement par rapport à l’année dernière – puis les frais liés à l’acquisition tels que les frais de notaire, de garantie, de dossier (37 %). Enfin, le manque de
confiance dans l’avenir reste l’un des trois freins à l’accession (35 %) même si ce sentiment régresse cette année.

Dans une moindre mesure, la difficulté de trouver un bien correspondant à leurs attentes (20 %), la nécessité de s’éloigner du lieu géographique souhaité pour trouver un prix plus abordable (15 %) ou encore des aides publiques insuffisantes (13 %), ont également été citées comme freins à l’accession.

Agglomérations de taille moyenne et communes rurales plébiscitées

« Confrontés à des situations encore difficiles, les Français laissent poindre leur mauvaise humeur et la grogne monte. Cependant, ils agissent et restent réalistes en n’hésitant pas à devenir propriétaires s’ils trouvent un bien correspondant à leurs attentes, à un prix raisonnable et avec la façon de le financer. Tous les indicateurs, au vert, leur donnent raison« , analyse le courtier Cafpi.

Pour leur futur propriété, les sondés préfèrent investir dans les agglomérations de taille moyenne (42 %) ou les communes rurales (41 %) plutôt que dans les grandes agglomérations (17 % seulement).

Les biens immobiliers recherchés sont plutôt majoritairement « avec peu ou pas de travaux à réaliser » (84 %), que ce soit pour une maison (58 %) ou pour un appartement (26 %).

Le prêt à taux zéro (PTZ), connu par 85 % des sondés, participe à cet engouement, même si seuls 73 % savent que ce dispositif incitatif fonctionne pour les logements neufs comme anciens.

Enfin, malgré un contexte économique toujours difficile, une majorité de Français (55 %) souhaite se projeter dans l’avenir.

* Ce sondage a été réalisé sur internet du 27 mai au 2 juin, auprès d’un échantillon de 2 002 personnes âgées de 25 à 65 ans, représentatif de la population française.

Source : batiweb.com