A fin septembre, le nombre de transactions de logements anciens en France a progressé de 5,4% sur les douze mois écoulés.

Le nombre de transactions de logements anciens en France a progressé de 5,4% sur les douze mois écoulés, à fin septembre, selon les chiffres publiés jeudi par les notaires.

D’octobre 2013 à fin septembre 2014, quelque 725.000 ventes ont été enregistrées par les notaires de l’Hexagone, dont 589.500 en province et 135.500 en Île-de-France, selon les chiffres compilés par les Notaires de France.

Cela représente une progression de 5,4% sur un an pour les transactions sur la France entière, et même +7,5% pour l’Île-de-France.

Toutefois ces niveaux de ventes annuelles demeurent en recul de 9,7% comparé à la moyenne des années qui ont précédé la crise financière de 2008, c’est-à-dire de 1999 à 2007.[…]

Recul des prix en province

En province, les prix des appartements anciens affichent un recul de 1,7% à fin septembre, sur un an, tandis que ceux des maisons se stabilisent (-0,3%).
Ce recul devrait légèrement s’accroître, à fin janvier 2015, pour les prix des appartements anciens en province, selon les indicateurs avancés des notaires, basés sur les avant-contrats de vente, tandis que ceux des maisons resteraient inchangés.[…]

De moins en moins présents sur le marché, les acquéreurs âgés de moins de 30 ans ont été à l’origine de 18,8% des ventes d’appartements anciens, sur les 12 mois écoulés à fin septembre, contre 19,6% en 2013. Ils ont réalisé 15,6% des transactions sur les maisons anciennes, contre 16,2% sur la même période un an plus tôt.

A contrario, les acheteurs âgés de 60 ans et plus, se sont renforcés, en étant à l’origine de 21% des ventes d’appartements anciens et 14,8% de celles des maisons anciennes, contre respectivement 20,3% et 14% un an auparavant.

Source : Challenges.fr avec AFP