Elle n’aurait pas dû durer, mais finalement, la hausse d’une partie des frais de notaire vient d’être pérennisée par le gouvernement. Avec une conséquence : l’augmentation de la facture pour tous ceux qui achètent un logement.

Du provisoire qui dure. C’est le cas de la hausse des droits de mutation intervenue au printemps et devant au départ s’éteindre en 2016. Finalement, les députés ont décidé que cette mesure serait pérennisée. Concrètement, quand on parle des frais de notaire, on parle d’un ensemble d’impôts dont les plus importants sont les droits de mutation. Ce sont ces derniers qui ont augmenté, passant de 3,8% à 4,5% dans la plupart des départements.

Et au final, l’ensemble des frais d’acquisition passe alors de 7 à 7,7% du prix du bien. Exemple avec un appartement de 150 000 euros, la facture passe de 10 500 à 11 550 euros. Une mesure qui n’est pas prête de faire revenir les acquéreurs sur le marché de l’immobilier !

Virginie Franc Jacob

Source : votreargent.lexpress.fr