Le ministère du Logement publie ce vendredi les dernières statistiques relatives à la construction de logements neufs en France, élaborées grâce à la nouvelle méthodologie. A fin mai, les entreprises du BTP font toujours face à une activité morne avec des mises en chantier qui s’affichent en recul. Seules les délivrances de permis de construire sont en légère hausse de 0,2 %. Détails et analyse.

Le léger rebond enregistré fin mars sur l’augmentation des permis de construire en logements individuels (+ 2,6 %) n’aura été que de courte durée. Même si l’indice est toujours positif, il est plus qu’anecdotique : + 0,2 % sur le logement individuel et reste négatif sur le logement collectif (y compris en résidences) à -2,3 %.

Cumulé sur douze mois, le nombre de logements individuels autorisés baisse de 5,1 % par rapport au cumul des douze mois précédents : – 3,4 % pour les individuels purs, – 9,3 % pour les individuels groupés. Le nombre de logements individuels mis en chantier diminue de 12,1 % : – 9,2 % pour les individuels purs, – 19,2 % pour les individuels groupés.
Cumulé sur douze mois, le nombre de logements collectifs autorisés y compris en résidences baisse de 6,8 % par rapport au cumul des douze mois précédents. L’évolution demeure contrastée : – 9,5 % pour les logements collectifs, + 11,4 % pour les logements en résidences. Les mises en chantier de logements collectifs y compris en résidences diminuent de 1,7 %. L’évolution est aussi contrastée : – 3,4 % pour les logements collectifs, + 12,5 % pour les logements en résidences.

346 000 logements commencés

Sur la même période, le nombre de logements mis en chantier a reculé de 4,3 %. Les mises en chantier de logements individuels sont en repli de 4,8 % ; celles de logements collectifs (y compris résidences) diminuent de 4,0 %.

En données brutes cumulées sur douze mois, le nombre de logements autorisés à la construction (362 000 unités) diminue de 6,1 % par rapport au cumul des douze mois antérieurs. Le nombre de logements commencés (346 800 unités) baisse aussi de 6,1 %.

Depuis fin février, le ministère du Logement utilise une nouvelle méthodologie pour évaluer les logements mis en chantier. Censée être plus fiable, cette méthode s’appuie sur de données collectées sur le terrain et complétées par des enquêtes annuelles.

Source : batiweb.com