Plus les acheteurs sont nombreux à se présenter en vue d’acquérir un bien immobilier, plus les prix ont des chances de remonter selon un indice. Et comme ce dernier vient de rebondir pour la première fois depuis plusieurs années, les prix pourraient repartir à la hausse. Analyse dans les principales villes.

En matière d’immobilier, on se demande toujours comment sont faites les prévisions. Entre les « anciens » qui assurent être capables de « sentir » le marché, les timides qui parlent toujours de hausse ou baisse globale de 2 à 3% et les Cassandre prévoyant d’une année sur l’autre un effondrement du marché… Qui croire ?

Une nouvelle méthode, plus scientifique cette fois, est désormais proposée par MeilleursAgents.com. Et grâce à son dernier indicateur « maison », l’indice de tension immobilière (ITI), mesurant le rapport de force entre l’offre est la demande, le site affirme aujourd’hui que le marché immobilier français entre dans un nouveau cycle haussier.

Commençons par rappeler comment lire cet indice. Quand il est inférieur à 2, c’est-à-dire qu’il y a moins de 2 acquéreurs pour un vendeur, on considère qu’il y a un déficit d’acheteurs. Ce qui doit se traduire par une baisse des prix dans les 12 mois à venir. Quand l’indice est compris entre 2 et 3, on considère que le marché est à l’équilibre. Et donc les prix restent stables. Enfin au-delà de 3, il y a un excès d’acheteurs et donc une hausse des prix à venir.

Premier rebond en quatre ans

Mais le niveau de l’indice n’est pas le seul à apporter des indications sur l’évolution des prix. Son évolution dans le temps compte également. Ainsi, en l’étudiant sur une longue période, MeilleursAgents a constaté qu’un changement de l’ITI entraîne un changement de direction des prix.

Or, pour la première fois depuis 4 ans, cet indice rebondit : alors qu’il y avait clairement un déficit d’acheteurs, aujourd’hui, il semble reprendre le chemin de l’équilibre. Bien sûr ce changement de cycle ne se fera pas du jour au lendemain et ne concernera pas toutes les villes en même temps. Il ne faut donc pas s’attendre à une remontée des prix dans l’immédiat.

Au contraire, pour 2015, MeilleursAgents prévoit encore -3% à Paris, -1,5% à Lyon, -3% à Marseille ou encore -2% à Nice. En revanche, les prix devraient d’ores et déjà se stabiliser à Montpellier, augmenter de 1,5% à Toulouse et Bordeaux et même grimper de 4% à Nantes. Des prévisions presque trop précises pour être justes ?

Une chose est sûre, nous prenons rendez-vous au mois de janvier 2016 pour faire le point sur ces prévisions.

Virginie Franc-Jacob
Source : votreargent.lexpress.fr