Le site Meilleurtaux.com apporte une nouvelle réponse à une question ô combien importante, en calculant, pour chaque ville, le nombre d’années nécessaires pour rentabiliser l’acquisition de son logement.

Dans quelle ville vaut-il mieux louer son appartement? L’acheter? Combien d’années avant que l’achat de sa résidence principale soit plus rentable que sa location? Le courtier en crédit immobilier Meilleurtaux.com s’est penché sur la question et publie, lundi 14 septembre, une étude sur les 37 plus grandes villes françaises qui tord le cou à de nombreuses idées reçues.

L’achat, d’abord. On pourrait penser que dans un contexte de prix élevés de l’immobilier, louer son appartement est plus rentable que de l’acheter. C’est un préjugé. Dans plus de la moitié des grandes villes françaises, acheter son logement est plus avantageux selon Meilleurtaux, dès lors que l’on compte y vivre plus de 3 ans et demi. C’est le cas à Lille, Montpellier, Caen, Limoges,
Clermont-Ferrand et dans une dizaine d’autres villes (voir graphique ci-dessous).

Bien sûr, les écarts d’une ville à l’autre peuvent être considérables. Et selon que vous vivez au Havre ou à Boulogne-Billancourt, il vous faudra attendre 1 an ou… 15 ans avant de rentrer dans vos frais. Mais, dans l’ensemble, il n’a jamais été aussi intéressant d’acheter son logement – quand on en a les moyens bien entendu. « 2015 est et restera une année idéale, si ce n’est l’année, pour devenir propriétaire et passer à l’acte », résume Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com.

Et ce, quelle que soit la surface visée. C’est d’ailleurs le deuxième préjugé auquel s’attaque l’étude du courtier en crédit immobilier. Les petites surfaces ne sont pas forcément les plus intéressantes. « C’est même exactement le contraire », note le courtier. « Plus la surface est grande, plus vite l’achat sera intéressant par rapport à la location », poursuit-il. Ainsi, en France, l’acquisition est rentabilisée (en moyenne) au bout de 17 ans pour un 30 m², contre 4 ans pour un 70 m².

L’écart avec Paris reste important

S’il est devenu si avantageux d’acheter – et d’acheter de grandes surfaces – c’est en grande partie grâce aux taux d’intérêts très bas. « Sous l’effet de la baisse des taux d’emprunt intervenue entre fin 2014 et courant 2015, l’achat effectué cette année se révèle intéressant plus rapidement que celui réalisé l’an passé à un taux plus élevé », décrypte Maël Bernier. Et plus l’emprunt est important – donc plus l’appartement est grand – et plus la répercussion d’une baisse des taux d’intérêts est notable.

A noter qu’à Paris, l’écart reste important avec les autres grandes villes françaises. Le niveau des prix dans la capitale est tel qu’il faut attendre plus longtemps avant qu’il soit plus avantageux d’acheter son logement. Mais pour Paris aussi, la baisse des taux d’intérêts joue à plein. Ainsi, entre 2014 et 2015, le nombre d’années nécessaires pour rentabiliser l’achat d’un bien immobilier est passé de 20 ans à « seulement » 14,5 ans.

Rémi Clément

Source : challenges.fr