Au quatrième trimestre 2015, 26 800 logements neufs ont été réservés, soit 8,1 % de plus qu’à la même période en 2014, selon les chiffres publiés ce mardi par le ministère du Logement. Cette hausse témoigne ainsi de la reprise du marché depuis un an. Sur l’année 2015, 102 500 logements ont été vendus au total. Le point conjoncture.

Le rebond tant attendu des professionnels de l’immobilier serait enfin là, selon les dernières statistiques publiées ce mardi par le ministère du Logement. Le dernier trimestre 2015 s’est terminé par une hausse de 8,1 % de la commercialisation de logements neufs, par rapport au 4T 2014, avec 26 800 unités vendus.

« Cette progression confirme la reprise du marché depuis un an », peut-on lire dans le rapport du ministère. En effet, Sur l’année 2015, ce sont 102 500 logements qui ont été vendus soit une hausse de 17,9 % par rapport à 2014.

Dans le même temps, les mises en vente sont en hausse de 8,2 % et confirment ainsi une reprise de l’offre nouvelle en 2015. On dénombre ainsi 26 900 unités mises en vente.

En revanche, les annulations de réservations représentent 2 700 unités en augmentation de 12,5 % par rapport à l’année dernière.

La baisse de l’encours de logements proposés à la vente se poursuit, repassant sous la barre symbolique des 100 000 logements restant à vendre. Les changements de destination sont en net retrait (- 36,2 %) entre fin 2015 et fin 2014 ; notamment le nombre d’abandon de programme s’est réduit de 45 % par rapport à fin 2014.

Des appartements de petites surfaces

Par typologie de logements, le ministère relève une hausse des réservations d’appartements de 18,6 % sur l’année 2015, notamment « portée par les petites surfaces ».

Au final, l’encours des appartements proposés à la vente diminue de 5,1 % et s’établit à 90 300 logements. Dans le même temps, les prix de vente sont stables par rapport à l’année dernière (+ 1,0 %) : ce trimestre, un appartement est vendu en moyenne 3 890 euros le mètre carré.

Concernant les maisons individuelles, les réservations ont progressé de 11 % sur l’année 2015. Les mises en vente rebondissent avec une hausse de 15  % par rapport au quatrième trimestre 2014. Elles s’élèvent à 2 200 logements ce trimestre.

« Le stock de logements restant à vendre s’est ainsi fortement réduit cette année passant de 10 500 logements en début d’année à un peu moins de 9 000 en fin d’année », précise le ministère.

Le prix de vente moyen des maisons neuves est légèrement en hausse par rapport au quatrième trimestre 2014 de 1,4 %.

Offre dynamique en IDF et dans le sud

Par zonage A/B/C, les zones A et Abis qui réunissent Paris, une grande partie de l’Île-de-France, de la Côte d’Azur et de la zone frontalière suisse se distinguent des autres zones par la conjonction d’une offre dynamique et des réservations en hausse en 2015 par rapport à 2014.
La zone B1 qui regroupe les autres grandes agglomérations de plus de 250 000 habitants voit son marché se redresser du fait d’une hausse des réservations et résorbe ainsi le stock de logements commercialisés.

Enfin la zone B2 et C qui comprend le reste du territoire ne suit pas la tendance nationale avec une baisse continue de l’offre. La demande est quant à elle en légère hausse depuis la fin de l’année 2014.

Source : batiweb.com