En cumul sur douze mois, les mises en chantier de logements neufs augmentent de 2 % et les permis de construire délivrés, de 3,7 %, selon les dernières statistiques publiées ce vendredi par le ministère du Logement. La construction repasse ainsi dans le vert, à fin janvier. Détails de l’activité par type de logements.

« L’année 2016 débute sur une nouvelle amélioration générale des indicateurs de la construction : cela fait maintenant 6 mois que le nombre de permis de construire progresse, avec un rythme qui s’amplifie, et que les mises en chantier sortent progressivement de la zone rouge », s’est réjouie la Fédération des promoteurs immobiliers, à la publication de la note de conjoncture du ministère du Logement, évoquant des « chiffres positifs et encourageants ».

Sur les trois derniers mois, de novembre 2015 à janvier 2016, les mises en chantier ont augmenté de 0,9 % par rapport aux trois mois précédents à 95 100 unités. « Cet indicateur devrait s’améliorer dans les mois à venir, sous le double effet de la reprise des permis de construire et de l’accélération des rythmes de commercialisation des logements », prévoit la FPI.

Dans un même temps, le nombre de permis de construire délivrés a augmenté de 16,6 % à 100 100 unités, surtout tiré vers le haut par les logements collectifs. En données brutes, les autorisations à construire des logements individuels purs augmentent de 3,1 %, tandis que les logements collectifs augmentent de 20,8 % et les logements en résidence de 68,1 %.

En revanche, les mises en chantier de logements individuels diminuent de 0,8 % alors que celles des logements collectifs augmentent de 3,4 %. « Après la hausse annuelle des ventes de logements neufs en 2015, les mises en chantier suivent logiquement la tendance. Concernant les permis de construire, c’est un signe supplémentaire de reprise que nous apprécions car la tendance baissière des permis depuis des mois ne pouvait pas durer. Cette prise de conscience est salutaire pour toute la filière de la construction car les mises en ventes, très en dessous de leur potentiel, vont pouvoir reprendre », a estimé la Présidente de la FPI, Alexandra François-Cuxac.

349 400 logements mis en chantier

Le taux d’annulation des logements individuels autorisés à être construits s’établit à 15,1 %, encore supérieur à sa moyenne de longue période (13,9 %). Dans le collectif (y compris résidences), le taux d’annulation s’établit à 23,3 %, toujours au-dessus de sa moyenne de longue période (20,3 %).

Le délai moyen d’ouverture de chantier des logements individuels s’établit à 4,8 mois, légèrement inférieur à sa moyenne de longue période (5,2 mois). Dans le collectif, il s’établit à 8,2 mois, à un niveau bien inférieur à sa moyenne de longue période (10,8 mois).

En données brutes cumulées sur douze mois, le nombre de logements autorisés à la construction augmente de 3,7 % à 386 200 unités, par rapport au cumul des douze mois antérieurs. Le nombre de logements commencés augmente de 2,0 %, à 349 400 unités.

Cumulé sur douze mois, le nombre de logements individuels autorisés augmente de 0,7 % par rapport au cumul des douze mois précédents. Le nombre de logements collectifs autorisés y compris en résidences augmente de 5,8 % par rapport au cumul des douze mois précédents.

Source : batiweb.com