Immobilier : la fin de la baisse des prix est là
[05/04/2016 17:56]
Stéphanie Odéon

Pour la première fois depuis quatre ans, les prix de l’immobilier enregistrent une hausse sur l’ensemble du territoire au premier trimestre 2016. Century 21 et Guy Hoquet annoncent aussi une hausse
du volume des transactions.

2016, année de la reprise pour l’immobilier ? Peut-être, si l’on en juge par les chiffres dévoilés ce mardi par les réseaux Century 21 et Guy Hoquet. Tous deux annoncent une hausse des transactions de 12,1% sur douze mois, pour le premier, et +11,5% en 2015 (par rapport à 2014) pour le second.

Autre constat : les prix semblent se stabiliser et même repartir à la hausse. En France, le prix moyen au m2 enregistre un léger mieux de 0,5% par rapport au 1er trimestre 2015, s’établissant à 2.463 euros, note Century 21. Il existe cependant des disparités entre les régions. Selon Guy Hoquet, Paris enregistre une hausse de 1,2% sur les 3 derniers mois, l’Ile-de-France un léger rebond de
+0,5% alors qu’en Province les prix ont chuté de 0,8%.

« Les prix ne baisseront plus »
Les professionnels estiment que la tendance à la baisse arrive à sa fin. « Le grand enseignement de début 2016, c’est que les prix ne baisseront plus et devraient même augmenter, » estime Fabrice Abraham, Directeur général du réseau Guy Hoquet. Cette inversion de la courbe des prix tient essentiellement aux conditions de marchés particulièrement favorables à l’acquisition immobilière,
s’accordent à dire les deux groupes immobiliers. « Les taux de crédit sont extraordinairement bas, ce qui entraîne deux conséquences : d’une part, ils rendent solvables des ménages qui ne l’étaient pas jusqu’alors, leur permettant enfin de concrétiser leur projet immobilier. D’autre part, ils donnent plus de pouvoir d’achat à ceux qui pouvaient déjà acquérir, les amenant à privilégier des
biens de plus grande surface, » souligne pour sa part, Laurent Vimont, de Century 21.

Pouvoir d’achat en hausse = surfaces plus grandes
En effet, autre constat dévoilé : la superficie des biens a augmenté légèrement passant de 83,2 à 85,3 m² entre le 1er trimestre 2015 et le 1er trimestre 2016 (selon Century 21). « Des prix stables ces derniers mois, conjugués aux taux d’emprunt très bas, ont permis de faire gagner du pouvoir d’achat aux acquéreurs. Ceux-ci achètent dorénavant plus grand pour plus cher, sur l’ensemble du territoire, » confirme Fabrice Abraham. « Au premier trimestre 2016, les acquéreurs achètent en moyenne 5 m² de plus pour 13.000 euros de plus, » donne-t-il en exemple.
Seule divergence dans les tendances observées par les deux réseaux : le type de bien augmentant le plus. Guy Hoquet estime que « le marché des appartements continue de souffrir« , (avec une baisse des prix de 1,9% en France et 4,7% en province), alors que le marché de la maison progresse légèrement (+0,5% en France). A l’inverse, chez Century 21, le prix moyen des appartements progresse de +1,6% tandis que celui des maisons continue de baisser à -0,5%.

Primo-accédants, seniors et investisseurs présents
Autre tendance commune : le retour des nouveaux acquéreurs. Depuis 2013, leur nombre est en constante augmentation avec 37% au premier trimestre 2016, précise Guy Hoquet. Des primo-accédants aidés par les actions du Gouvernement en faveur de l’accession à la propriété, et notamment le PTZ dans le neuf.

Les seniors se tournent aussi davantage vers l’immobilier (+15,5% pour les 60/70 ans et + 13% pour les plus de 70 ans) constate Century 21, considérant que « la pierre est pour eux plus que jamais une valeur refuge« .

Les deux enseignes notent enfin un retour des investisseurs. Les transactions réalisées au titre de l’investissement locatif ont en effet bondi de 16% au niveau national. Des investisseurs revenus dans le neuf grâce au dispositif de la loi Pinel, conclut Guy Hoquet.
Source : Batiactu