Construction neuve : tassement en mars, mais reprise réellement enclenchée
[28/04/2016 15:46]

Les tendances, tant sur les permis de construire que sur les mises en chantier, sont positives sur un an, avec respectivement +7.5% et +3.0% de croissance sur le dernier trimestre par rapport au même trimestre 2015. Cependant, on notera un tassement du nombre d’autorisations (-4.5%) par rapport au trimestre précédent, conséquence de l’arrêt annoncé de l’allongement de durée de validité des permis de construire fin 2015.

Détails.
Le ministère du Logement se veut rassurant : « Le début d’année 2016 confirme le dynamisme du secteur de la construction« . Dans un communiqué publié parallèlement aux chiffres du ministre de l’Environnement, il indique que les résultats à fin mars « attestent de la solidité de la reprise de la construction observée depuis un an« .

En effet, sur un an, le nombre de logements autorisés s’établit à 393.700 unités, soit une croissance de 7.7% par rapport à l’année précédente. Sur trois mois (janv-mars 2016 vs janv-mars 2015), la hausse est de 7.5%, soit 93.500 logements autorisés. Idem pour les mises en chantier, qui s’établissent à 353.200 unités sur les douze derniers mois (+3.1) et à 84.000 sur le 1er trimestre (+3.0%).

Les mises en chantier de logement individuels encore un peu à la peine

Plus en détails, le nombre d’autorisations pour le logement collectif s’établit à 202.000 sur les douze derniers mois (+11.4%), tandis que les mises en chantier s’élèvent à 189.100 logements (+7.9%). Sur les trois derniers mois, la hausse est de 12.2% pour les autorisations (47.900 unités) et de 7.3% pour les mises en chantier (42.600 unités).
En ce qui concerne le logement individuel, là encore, les signaux sont au vert pour les permis de construire : +2.3% sur un an, +0.7% sur les trois derniers mois. La tendance reste légèrement négative pour les mises en chantier, comme au trimestre précédent : -1.4% sur un an, -0.2% sur les trois derniers mois.

Léger tassement à fin mars

Cependant, si l’on compare les chiffres du dernier trimestre par rapport au trimestre précédent, on constate un certain tassement. Ainsi, du côté des autorisations, le recul s’établit à -4.5%, tandis que les mises en chantier ne croissent que de 0.1%. La raison évoquée par le ministère du Logement : « (…) conséquence de l’augmentation des ventes liées à la défiscalisation et de la fin
initialement programmée au 31 décembre 2015 de l’allongement de durée de validité des permis de construire« .

En détails, les autorisations de logements collectifs chutent de 5.4% entre janvier et mars 2016, comparé aux trois mois précédents, alors que le logement individuel enregistre aussi une baisse moindre de 3.0% sur la même période.
Quant aux mises en chantier, elles marquent aussi le pas, en léger retrait de 0.7% pour le collectif et -0.8 % pour l’individuel.

« Ces chiffres confirment la tendance déjà évoquée. La reprise est là, notamment sur le marché du collectif. Mais l’on note encore et toujours des disparités selon les régions, et selon les territoires. C’est un vrai problème pour nos entreprises dans ces territoires ruraux où la tension est palpable sur leur activité. Nous devons soutenir les mesures gouvernementales pour ces territoires, et nous maintenons notre demande d’un CITE pour les résidences secondaires qui donnerait un nouveau souffle à nos artisans en zone rurale« , a commenté Jacques Chanut, président de la
Fédération française du Bâtiment.

Source : batiactu.com