Construction de logements : la reprise est bien là !
[31/05/2016]

Les indicateurs de la création de logements sur le dernier trimestre (février à avril 2016) publiés ce jour par le Commissariat général au développement durable confirme le renouveau du secteur de la construction. Alors que les mises en chantier de logements neufs ont progressé de 1,7% par rapport au même trimestre 2015, les permis de construire ont eux bondi de 10%.

Détails.

Les résultats de la construction à fin avril 2016 « attestent de la solidité de la reprise de la construction observée depuis plus d’un an« , indique le ministère du Logement dans un communiqué.

« Forte de la politique de relance engagée par le Président de la République et mise en œuvre par le Gouvernement, la bonne santé retrouvée du secteur de la construction se confirme« , poursuit-il.

En effet, sur la période allant de février à avril 2016, le nombre de logements autorisés à la construction s’est établi à 97 700, soit 10% de plus par rapport au trimestre février-avril 2015.

Ainsi, sur un an, la création de logements s’est établie à 396 500 unités, soit + 7,4% par rapport à l’année précédente, une hausse attestant « du maintien dans la durée de la hausse de l’activité« , estime le Ministère.

Cette dynamique est particulièrement marquée dans le domaine des logements collectifs puisque sur 12 mois cumulés, le nombre d’autorisations de logements à la construction s’est élevé à 202 700 unités, en hausse de 9,5% par rapport à l’année précédente. Mais elle s’observe aussi dans le logement individuel : + 3,1% dans l’individuel pur et + 5,1% dans l’individuel groupé.

Le Commissariat général au développement durable note cependant un « tassement relatif du nombre d’autorisations par rapport au nombre très élevé à la fin de l’année, conséquence de l’augmentation des ventes liée à la défiscalisation et de la fin initialement programmée au 31 décembre 2015 de l’allongement de la durée de validité des permis de construire« .

Les mises en chantier en territoire positif

Les mises en chantier se sont également inscrites en hausse : les constructions de logements commencées au cours des trois derniers mois ont augmenté de 1,7% par rapport au même trimestre 2015.

Ainsi, ce sont 352 900 chantiers qui ont été lancés depuis 12 mois, en hausse de 3,8% par rapport au cumul des 21 mois précédents. « Là encore, le logement collectif est moteur (+ 7,5%)« , souligne le Ministère.

Les locaux non résidentiels également dans le vert

La dynamique positive et durable est également perceptible dans le secteur de la construction de locaux non résidentiels, avec 9,1 millions de m² autorisés au cours des 3 derniers mois, soit une hausse de 8,7% par rapport à la période février-avril 2015.

Enfin, fait nouveau, la construction dans le secteur de l’artisanat, qui stagnait jusqu’ici, est à son tour en augmentation (+ 2,3%). Seuls l’hébergement hôtelier (- 7,9%) et les locaux de service public ou d’intérêt collectif (- 3,3%) marquent le pas.

La tendance par régions

Par région, c’est l’Ile-de-France qui mène la danse en ce qui concerne la construction de logements neufs, avec des logements commencés en hausse de 25,8% sur les 12 mois achevés à fin avril, à 67 300 unités. Suivent la Corse (+ 24,9% à 3 800), les Pays de la Loire (+ 9% à 22 800) et la Bretagne (+ 8,8% à 19 400).

En revanche d’autres régions affichent des mises en chantiers en recul, telles le Nord-Pas-de-Calais-Picardie (- 13,7%), l’Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (- 8,3%) et la Normandie (- 6%).

En ce qui concerne les permis de construire, hormis la Corse (+ 117%), les régions les plus dynamiques sur les douze derniers mois sont la Bretagne (+ 25,5%), l’Ile-de-France (+ 21%) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (+ 15,5%). Les régions Nord-Pas-de-Calais-Picardie (-8,2%), Centre-Val de Loire (-7,8%) et Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (-7%) sont en repli sur un an.

Ces disparités régionales en matière de logements autorisés et commencés n’ont pas manqué d’être soulignées par la Fédération des Promoteurs Immobiliers. Sa présidente, Alexandra François-Cuxac, déclare ainsi : « bien que la reprise se confirme une nouvelle fois dans les chiffres du Ministère, celle-ci n’est toutefois pas homogène sur tout le territoire et les mises en chantier progressent à un rythme sensiblement inférieur aux autorisations de construire« .

« Les causes résident dans les blocages structurels à la construction : recours, complexité des règles, chartes locales aux clauses abusives etc ..« , conclut-elle.

Source : batiweb.com