L’encadrement des loyers « bénéfique » aux nouveaux emménagés en 2015

[11/07/2016]

Selon l’enquête annuelle de l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne, 30% des nouveaux emménagés à Paris ont bénéficié d’une baisse de loyer en 2015 contre 20% en 2014 et seulement 7% en 2013. Sur l’ensemble de l’agglomération, les loyers ont quasiment stagné (+ 1,6%). L’Olap a toutefois noté une évolution globale des loyers « encore supérieure à l’Indice de référence des loyers » à Paris et en petite couronne.
Selon les résultats définitifs de l’enquête annuelle de l’Olap, « la décélération des loyers des logements privés dans l’agglomération parisienne (…) y compris Paris » s’est « confirmée en 2015 ».

En effet, l’observatoire révèle que l’an dernier, la hausse des loyers d’habitation du parc locatif privé non meublé a été en moyenne de 0,5%, contre 0,3% publié en mai, dans les résultats provisoires.

« Ce rythme d’évolution des loyers l’an dernier reste le plus faible depuis 2001 (…). C’est aussi la première fois depuis 2001 que la hausse à Paris n’est pas supérieure à celle de l’ensemble de l’agglomération« , souligne l’Olap.

L’organisme estime ainsi que l’encadrement des loyers instauré à partir du 1er août 2015 a bénéficié aux locataires, notamment aux nouveaux emménagés.
Un dispositif qui semble avoir fait des preuves. Le « saut à la relocation« , ou hausse moyenne enregistrée du loyer entre l’ancien et le nouvel occupant du logement, a été de + 0,9% en 2015 dans l’agglomération parisienne, « soit le niveau le plus faible depuis 2001« .
Cependant, « cette hausse moyenne reste supérieure à celle de l’Indice de
référence des loyers (IRL)« , poursuit l’observatoire.

Dans le détail, la hausse des loyers à Paris s’est établie à + 1% confirmant la décélération très nette de 2014, accentuée par l’encadrement des loyers. 30% des relocations se sont réalisés avec une baisse de loyer contre 20% en 2014 et seulement 7% en 2013.

En grande couronne cette proportion atteint 43% du fait de « l’absence de contrainte règlementaire » et d’une « certaine détente du marché« .

Quant à l’ensemble des nouveaux emménagés à Paris, ils ont conclu leur contrat de location au loyer moyen de 24,80 euros le m², un niveau supérieur de 1,6% à celui de 2014, note l’Olap.

En petite couronne, le loyer moyen de relocation s’est établi à 18,30 euros le m² en 2015, un niveau très proche des 18,20 euros le m² de l’année d’avant.

Sur l’ensemble de l’agglomération parisienne, l’observatoire parle ainsi d’une « quasi stagnation des loyers » mais note toutefois que « l’évolution globale reste encore supérieure à l’IRL à Paris et en petite couronne« .

Source : batiweb.com