L’immobilier ancien va « vraiment » mieux
[30/08/2016]
Le réseau Century 21 a enregistré une augmentation de + 14,4% du nombre de transactions entre le 1er semestre 2015 et le 1er semestre 2016. Cette croissance se doit notamment à des taux d’intérêt « extrêmement » bas et des prix de mise en vente « contenus ». La « vigueur » du marché profite autant au segment des maisons qu’à celui des appartements. Détails.
« Il est difficile de trouver des ombres au tableau que nous présente le marché immobilier de l’ancien depuis quelques mois », souligne Century 21 dans une analyse publiée en juillet dernier.

Entre le 1er semestre 2015 et le 1er semestre 2016, le réseau a vu ses transactions bondir de + 14,4%. Cette croissance s’explique par des taux d’intérêt « extrêmement bas » qui ont permis aux acquéreurs de voir leur pouvoir d’achat augmenter. C’est aussi l’effet de prix de mise en vente « contenus » qui n’enregistrent qu’une légère remontée de 0,6% en un an.

Dans ce contexte, les délais de vente « se raccourcissent légèrement » pour s’établir à 95 jours, encore loin des plus bas observés en 2004 à 64 jours.

Maisons et appartements bénéficiés
« Cette vigueur du marché profite autant au segment des maisons qu’à celui des appartements« , précise Century 21. Les segments présentent des évolutions de prix « modérées » (respectivement + 0,3% et + 0,8%).

La surface moyenne, tous types de biens confondus, progresse de 1,6 m² et atteint 84,7 m² au 1er semestre 2016. Le prix moyen au m² a lui augmenté de 0,6% et s’est établi à 2 495 euros (1 966 euros pour les maisons et 3 397 euros pour les appartements).

Century 21 explique les Français profitent de crédits extrêmement favorables pour acheter grand. « Ils augmentent leur quotité de financement par l’emprunt et allongent leur durée de crédit pour financer leur projet et acquérir quelques m² supplémentaires« .

Le montant moyen d’une acquisition s’élève désormais à 202 679 euros au 1er semestre 2016, soit 1,8% de plus qu’au 1er semestre 2015.

Les 50 ans et plus très actifs
Les 50 ans et plus se montrent très « actifs« . Jusqu’à 60 ans, ils voient leur proportion parmi les acquéreurs progresser de 6%, les plus de 60 ans voyant ce chiffre augmenter de 4,8%.

« L’extrême volatilité de la Bourse et le très faible rendement des placements sécurisés viennent conforter la décision des seniors de se tourner vers la pierre, valeur refuge traditionnelle des Français« , explique Century 21.

Signe d’une confiance retrouvée dans l’immobilier, « les investissements vont bon train dans l’ancien et la part des acquisitions réalisées au titre de placements progresse de 16,5% » entre le 1er semestre 2015 et le 1er semestre 2016 pour représenter 18,4% des achats réalisés dans l’Hexagone, conclut le réseau.

Source : batiweb.com