RGE = « Risque Général d’Enfumage » selon l’UFC-Que Choisir
[07/12/2016 11:25]

ÉTUDE – Diagnostic calamiteux, prix déraisonnables, aucune montée en  compétence, approche trop corporatiste, contrôles aux abonnés absents… les griefs de l’UFC-Que Choisir envers les artisans et entreprises qualifiées RGE sont nombreux. Un an après la mise en place de la loi de Transition énergétique, l’association révèle les résultats édifiants d’une enquête de terrain.
L’UFC-Que Choisir est en colère : selon l’association indépendante de défense des consommateurs, la rénovation énergétique est en situation d’échec en France, elle évoque « un système bancal avec des défauts majeur« . En 2014 déjà, elle dressait un constat assez sévère. Elle récidive aujourd’hui en rendant publics les résultats d’une enquête de terrain menée au mois de septembre 2016, un an après l’entrée en vigueur de la loi de Transition énergétique.

Il apparaît que les professionnels ne sont pas réellement montés en compétence. « Les résultats sont calamiteux de fond en comble« , résume Jacques Blindauer, spécialiste de l’UFC-Que Choisir. Le diagnostic énergétique serait particulièrement mal établi par des professionnels « trop corporatistes« , qui n’adoptent pas d’approche globale de la question de la rénovation. Leurs préconisations, qui s’appuient sur ce diagnostic partiel, ne seraient pas davantage pertinentes. « Les auditeurs RGE ne font pas mieux que les artisans intervenants, ce qui est un comble !« , poursuit-il, dénonçant un manque de rigueur de la part de tous les acteurs. Les prix pratiqués seraient, quant à eux, déraisonnablement élevés, empêchant les consommateurs de réaliser des travaux plus importants. Quant aux pratiques commerciales, l’ensemble des devis était non conforme, omettant des détails importants, comme la qualification RGE, qui risque de priver des aides publiques, ou l’absence de la mention de l’assurance professionnelle…
L’association dénonce un défaut dans les formations, trop courtes et théoriques, ainsi qu’une absence de contrôles. Elle propose diverses mesures pour renverser la tendance.

Source : batiactu.com